Jeep WW2 GPA & Slat

Jeep WW2 slat et GPA collector

Jeep “Slat grill“ 1941 et GPA 1943 Indiancars Miltary

Alors que l’on ne compte plus les passionnés de Jeep sur la planète, parmis les professionnels qui ont fait de cette addiction leur profession, ils sont peu nombreux à savoir faire le grand écart. En effet, avoir cette culture Jeep qui couvre plus de 70 ans d’histoire de la marque lorsque l’on propose à ses clients aussi bien la dernière Wrangler JK Jeep préparées sur mesure qu’une Jeep Early, c’est pratiquement unique. Indiancars, nous offre ici de nouveau l’exemple du savoir-faire unique de son département “Military“, en nous offrant de découvrir deux collectors exceptionnels avec une Willys et une Ford magnifiquement restaurées, à faire pâlir les collectionneurs. Retour vers le passé…

Jeep GPA  Slat grill WW2

Pour David Dalet qui nous présente aujourd’hui les deux dernières restaurations historiques issues de son département militaire, c’est un vrai bonheur. S’il faut rester les pieds sur terre lorsque l’on est chef d’entreprise, la passion est aussi son moteur. Il faut parfois savoir s’évader du quotidien et se pencher sur le passé de la marque de Toledo. Une virée aux commandes de ces deux pièces de collection, ça fortifie et conforte dans cette ligne de conduite qu’il a insufflée à Indiancars depuis plus de 10 ans. Le succès de la tribu de Coignières (78), vient aussi de là. Les clients ne s’y trompent pas. Lorsque l’on est capable de redonner vie à de rares Jeep de 1941, c’est bien qu’on a le feu sacré pour cette marque légendaire. Alors, on fait aussi confiance à Indiancars lorsqu’il s’agit de prendre soins de la dernière née ; La Wrangler JK.

Jeep GPA  Slat grill WW2

Alors que l’origine de ses chefs d’œuvre en péril à restaurer reste un secret maison, le fait est là, deux Jeep rarissimes se retrouvent dans l’atelier pour des centaines d’heures de travail. D’un côté une Ford GPA de 1943 qui fut parmis les dernières construites. De l’autre, une Willys Slat grill de 1941. Nos deux modèles font partie des plus recherchés par les collectionneurs, la première fut l’incontournable “amphibie“ construite à 12778 exemplaires, la seconde compte parmis les 25 000 premières Jeeps construites en série chez Willys si l’on fait abstraction des quelques 1 500 versions MA.  

Jeep Slat Grill 1941

Jeep GPA  Slat grill WW2

Nous sommes le 27 Novembre 1941 et dans l’usine Willys sort la Jeep n° 101123. Elle est ainsi la 1123e Jeep de cette première série vraiment “industrielle“ (qui commence au N° 100 000), issue de la lutte entre les concurrents qu’étaient Bantam, Ford et Willys.

Jeep GPA  Slat grill WW2

Lorsque l’on sait qu’elle est née à peine deux semaines avant l’attaque de Pearl harbor, on comprend aisément que Ford comme Willys qui fabriquent les Jeep seront invités à standardiser rapidement leurs productions respectives. C’est cette urgence dictée par un état de guerre qui fait de notre “Slat grill“ n°1123 une rareté. La suite de la production des Jeep passera bien évidemment par des caisses classifiées aujourd’hui comme “Early“, “Standard“ et “Composite“. Si toutes les survivantes font désormais le bonheur de bons nombres de passionnés, la production plus conséquente de ces versions en font aussi des Jeep moins rares.

De cette différence numérique entre ces grandes séries et la petite série des Slat grill naît l’attrait que l’on porte à cette Willys.

C’est en 2011 que cette “Slat“ fait son entrée dans l’atelier. Alors qu’il faut quelques mois avant que l’on programme sa restauration, une fois que c’est en route, plus question de s’arrêter. Lorsque l’on travaille sur ce genre de pièce d’exception pas question de faire dans la demi-mesure. Le concept de base de la caisse acier sur châssis équipé de deux ponts rigide posé, cette Willys qui peut sembler commune au néophyte demande pourtant qu’on prenne grand soin de toute les pièces que l’on démonte. En effet, elles se font rares.

Jeep GPA  Slat grill WW2

En premier lieu c’est la calandre en fer forgé ou Slat grill qu’il faut sauvegarder. C’est certainement l’élément le plus visible qui fait la différence avec la suite de la production. Deux raisons à son abandon. Elle ne protégeait pas assez le radiateur et la calandre emboutis était certainement plus rapide à fabriquer.

Mais c’est une multitude de détails qu’on s’attache ensuite à restaurer. Sur la caisse, le bac de réservoir à petit bouchon est plus angulaire, les coffres arrière ont deux charnières, le pare-brise et moins haut de 50 mm, ses attaches capots sont plus longues, l’extincteur est du côté droit.

Jeep GPA  Slat grill WW2

Le moteur Go Devil au numéro de fonderie débutant par WA dispose ici d’un filtre plus plat, le collecteur est de fonderie différente, le radiateur est propre à cette série, le pot d’échappement est rond au lieu d’être ovale.

À bord, les spécialistes apprécieront la jauge à essence siglé “Gas“ (plutôt que “Fuel“), le compteur de vitesse à gros chiffres et l’Ampèremètre gradué+ et – 30 et l’absence de vide- poche.

Des détails tel que le circuit de freins arrière déporté, rarement remonté à l’identique sur le peu de survivantes, hisse notre “Slat“ au rang des restaurations exceptionnelles. Quand on sait quelle est entièrement remonté avec de la visserie “TR20“ dédiée à cette série, on est dans le sublime pour collectionneur vraiment accro à la Jeep historique.

Jeep GPA  Slat grill WW2

À conduire cette Jeep, on retrouve tout ce qui a fait la légende de la voiture de la liberté. Malgré son âge, elle accepte sans broncher de monter dans les tours et s’embarque à plafonner à 80 km bien calé en 3e. Seul le pot rond marque la différence avec une sonorité bien particulière. 25 000 sont nées, combien en reste t’il ? Rouler dans cette exception est un tel privilège que l’équipe d’Indiancars ne pense même pas à s’en séparer. Elle restera certainement réservée à jouer les chefs de file lors de commémorations. Rendez- vous à Omaha le 6 juin 2014 !

Jeep GPA 1943

Jeep GPA  Slat grill WW2

Avec sa silhouette bien particulière notre seconde Jeep du jour est facilement reconnaissable ; Un GPA. Alors qu’elle ne s’impose pas aux yeux des passionnés comme l’une des Jeep originelle, c’est certainement la plus originale. Mais, elle fait bien partie des collectors puisqu’elle ne fut construite que durant dix mois de Septembre 1942 à Juin 1943. Une période courte qui permit à Ford de construire 12 778 seulement de son modèle amphibie. Sachant que 4 200 d’entre elles seront envoyés aux alliés (dont 3 200 aux Russes), elle se fait bien rare.

Jeep GPA  Slat grill WW2

Pourtant, si chez Indiancars on est loin de se lancer dans les Jeep historiques à la chaîne, c’est la seconde GPA restaurée cette année. Comme toujours l’origine et la manière de dénicher ces trésors reste un secret presque militaire (normal), mais la tâche à réaliser est énorme, pas besoin de s’en cacher, c’est une évidence. De par sa fonction amphibie, la coque de notre hors-bord du jour à certainement rarement vue la terre ferme durant sa période d’utilisation. Stocké ensuite dans une grange ou en plein air la corrosion a fait des dégâts. Il faut se lancer dans un grand nettoyage et passer par l’étape du sablage afin de partir d’une base propre. Ensuite c’est une longue et ingrate tâche que de ressouder et regarnir la ou le métal à disparu, les recoins de la soute de ce qui est aussi un engin flottant sont nombreux et parfois difficiles d’accès. Cette grosse baignoire rechargée en matière première, apprêtée et peinte en partie, on peut commencer le remontage des éléments mécaniques communs avec la Jeep tel que le Go devil, les boîtes en prenant garde car les particularités sont nombreuses. Comme toute coque de noix, il y a les pompes de cale, les joints d’étanchéité, les arbres de transmissions. Ajoutons à cela les câbles du gouvernail, les capots offrant des options de refroidissements du moteur, l’accastillage et les accessoires spécifiques. Pas question de griller des étapes et les détails comptent au risque de connaître une avarie lors de la première traversée.

Jeep GPA  Slat grill WW2

Ceux qui ont déjà navigué le savent, sur l’eau tout change. Il n’y a pas vraiment la possibilité d’aller voir en dessous ce qui ne fonctionne pas. Notre second exemplaire issu de l’atelier a fière allure, tout fonctionne parfaitement.  L’empattement plus long de 200mm et le poids supplémentaire de cette coque mettent à l’épreuve l’endurance du moteur Go devil. Restauré lui aussi, il ne rechigne pas à la tâche, mais il y a moins d’entrain donc moins de plaisir à piloter une GPA que notre vaillante “Slat“. En revanche, à l’abord de l’élément liquide, on est bien armé. Il suffit alors de passer la boîte de transfert sur le neutre et engager l’arbre d’hélice, puis une fois dans l’eau de piloter grâce au volant comme sur la terre ferme.

 Avec une vitesse de pointe de 8,5 km/h, il faut rester maître de l’inertie, même si le levier de vitesse permet d’utiliser les trois rapports avant et la marche arrière.

Jeep GPA  Slat grill WW2

Grâce a Indiancars nous avons expérimenté des sensations d’antan unique. Ces deux versions de la légendaire Jeep se font trop rares. Si c’est bien ce qui fait leur attrait auprès des dingues de Jeep, on rêve de nouveau de liberté et les modèles de cette époque en sont toujours le symbole. Hier, machines destinées à partir en guerre. Aujourd’hui restaurées elles sont garantent du devoir de souvenir. Elles restent éternellement jeunes grâce à la passion de quelques rares professionnels.

Jeep GPA  Slat grill WW2