Bantam BRC 40 – 1941

Jeep Bantam 1941 WW2

Bantam BRC 40 1941

Présérie historique /1

Jeep Bantam 1941 WW2

Le concept initial

 Lire l’article sur la Ford GP – 1941

Lire l’article sur la Willys MA – 1941

Bantam BRC 40 – 1941. Si devant l’histoire on peut sans équivoque laisser à l’American Bantam Car Company la paternité du concept de celle qui deviendra la célèbre “Jeep“, c’est essentiellement grâce à son étonnant moteur Go Devil que la firme Willys remportera avec sa version MA le duel qui l’opposait à la BRC 40 (Bantam) et la GP de Ford. Chez Indiancars, après des milliers d’heures de restauration on refait l’histoire de cette période qui précède l’entrée en guerre des États-Unis avec cette Sainte Trinité rassemblée devant le département “Military“. Un moment unique …

Jeep Bantam 1941 WW2

Fidèles d’Indiancars, l’histoire de la naissance de la Jeep fait certainement partie de vos livres de chevet. On connaît presque tous le scénario qui aboutira au choix du constructeur Willys dicté par l’urgence, puis l’arrivée inévitable du géant Ford afin d’assurer une production de masse. Mais, un petit retour s’impose pour les moins calés d’entre nous.

Jeep Bantam 1941 WW2

Dès juin 1940, le cahier des charges est établi en ce qui concerne le futur véhicule léger de l’armée Américaine. On y relève principalement 4 roues motrices, un empattement de 80 pouces et surtout un poids maxi de 590 kg. Sur plus de 135 sociétés américaines contactées, seule la Bantam Company répond présent en temps et en heure à la convocation du Quarter Master Corps. Mais, l’importante société Willys entre aussi dans cette compétition et bien évidemment par la suite, le géant Ford. Alors que les règles classiques de l’appel d’offres initial furent foulées du pied pour des raisons très “business first“ (les plans de Bantam sont donnés à Willys et Ford), fin 1941 on compte 2 605 BRC 40 de Bantam, 4 456 Ford GP et 1 553 Willys MA ont été livrées suite aux évaluations finale réalisées lors d’essais et de grandes manœuvres inter-armes (marine- air- terre). La chasse aux kilos effectuée sur les prototypes avait été sans pitié. De l’épaisseur des tôles, à la longueur des boulons et des vis jusqu’au poids de la peinture (réduite à une seule couche), tout fut tenté afin de rentrer dans cet uniforme prescrit et trop étroit.

Jeep Bantam 1941 WW2

Lors de ces essais décisifs, la Willys MA se distinguent et elle devient le standard imposé du simple fait que le 7 décembre 1941 les Japonais attaquent Pearl Harbor. La guerre balaye ce qui subsistait des procédures administratives et intérêts financiers. Place à la production de masse que seuls Willys et Ford sont capable d’assumer. L’urgence prioritaire de la guerre donnera naissance à plus de 361 000 Willys MB (dont 25 000 Slat Grill) et 275 000 Ford GPW (à partir de 1942). Bantam se contentera de fabriquer les remorques.

Jeep Bantam 1941 WW2

La Bantam BRC 40, la Willys MA et la Ford GP sont aujourd’hui devenues des pièces de choix. Convoitées par les musées, les collectionneurs, elles ne peuvent plus que faire rêver les passionnés tant elles sont désormais inabordables. Les quelques survivantes méritent des restaurations premium…Indiancars Military a cette réputation et nous le prouve une nouvelle fois en nous présentant ce trio unique rassemblé.

Bantam 1941 – Le concept initial

Jeep Bantam 1941 WW2

C’est chez Bantam que Karl Probst, ingénieur très qualifié tout juste embauché pour la circonstance, accomplira l’exploit devenu légendaire en réalisant les plans du concept de ce que sera la future Jeep en 5 jours seulement. La première Bantam va alors subir les pires tests de la part des militaires et convaincra les autorités. Seulement, les essais se sont déroulés en présence d’observateurs attentifs de chez Willys et … Ford.

Bantam gagnait la première manche ayant livré son proto dénommé “Pilot“ une demi-heure avant le délai limite toujours selon la légende. Le seul défi impossible à relever en si peu de temps fut le poids (Le proto Bantam pèse 920 k). Il sera impossible à quiconque de descendre sous la barre requise des 590 kg. Les exigences de l’armée seront modifiées en conséquence par la suite.

Jeep Bantam 1941 WW2

Chez Indiancars Military restaurer cette BRC 40 (Pour Bantam Reconnaissance Car), qui représente l’ultime et la plus abouti des Bantam, a signifié plus de 4 ans de patience. On se doute bien qu’avec environ 60 exemplaires recensés dans le monde (dont des épaves), le plus difficile fut de trouver les pièces manquant à l’appel ou irrécupérables. L’état de cette BRC 40 de 1941 (La 1953e construite) dénichée par notre chanceux collectionneur en 2013 par le biais de Denis Le Priol, demanda tout le savoir-faire maison. Arrivée chez Indiancars, on commença par un décapage effectué avec précaution, car c’est souvent l’occasion d’en savoir plus sur l’histoire de la patiente. Ici, les marquages mis à jour dévoilent une carrière bien remplie. Livrées stock aux couleurs US, elle participa avec les alliés Anglais à la campagne en Afrique du Nord, puis participa au débarquement toujours sous les couleurs Britanniques. On retrouve ensuite sa trace dans un surplus d’après-guerre à Douai où elle joue les dépanneuses avec sous le capot un moteur Willys. Elle retourne au États-Unis certainement rachetée par un collectionneur, puis c’est le retour en France pour une paisible retraite presque oubliée au fond d’un garage.

Jeep Bantam 1941 WW2

Tout était d’origine à son entrée dans l’atelier mis à part le moteur Go Devil. L’état général nécessita le processus classique d’une restauration selon les règles de l’art. Démontage, sablage de l’ensemble, re-métalisation et réparation de la caisse… Le plus difficile fut la partie mécanique puisqu’il a fallu dénicher outre le fameux moteur 4 cylindres   1 831 cm3 Continental BY 4112 (45ch à 3 500 tr/mn) et se pencher sérieusement sur les transmissions spécifiques telle que la boîte T84 à la pignonnerie inversée, tout comme les différentiels de ponts. Mais, les particularités de celle que l’on peut considérer comme l’une des Jeep originelles sont si nombreuses qu’un numéro complet de 4×4 Story n’y suffirait pas. Caisse carrée, compteurs de berline, calandre, ailes, phares, sièges, banquette arrière, pédalier, leviers, direction, freins, poignées, rétroviseur, réservoir, pare-brise, châssis, lames de ressorts, pneus, carburateur, filtre à air, faisceau, échappement, plaques d’identifications…Toutes ces pièces originales demandèrent des mois de travail et de persévérance lorsqu’il fallut les restaurer ou les dénicher lorsqu’elles étaient irréparables.

Jeep Bantam 1941 WW2

Les packs Military Indiancars

Conduire cette survivante des 2 642 Bantam BRC 40 commandées par l’armée Américaine et livrées en majorité aux Anglais et aux Russes est un moment rare. Si l’on éprouve les mêmes sensations de liberté que procurent toutes les Jeep nées entre 41 et 45, tous les petits détails font la différence. Alors que le moteur Continental n’a effectivement pas la vaillance du célèbre Go Devil, une fois lancée la Bantam n’a rien à envier à ses concurrentes du passé. Elle est aussi agile dès qu’on se retrouve sur les petits chemins ; Une vraie Jeep !